L’épilepsie

Définition

L’épilepsie est une maladie neurologique. C’est la deuxième la plus répandue en France, après la maladie d’Alzheimer, et la première en Europe. Il s’agit de crises imprévisibles et soudaines qui sont souvent très différentes. Une crise est caractérisée par un dysfonctionnement temporaire intermittent du cerveau provoqué par des décharges électriques brusques et excessives dans un groupe de cellules cérébrales (neurones), de courte durée, soit dans une zone du cerveau soit dans tout le cerveau.

Il est important de distinguer l’épilepsie d’une crise unique. On parle seulement d’épilepsie si les crises se répètent. Une seule crise de convulsions peut avoir plusieurs causes : un traumatisme crânien, un AVC, une méningite, un surdosage médicamenteux...

A ce jour, cette maladie est encore très mal connue par la plupart des personnes. Les patients ont alors non seulement peur de la crise, mais aussi du regard des autres. On parle ici de double maladie.

Chiffres clés

En France, 600 000 personnes sont atteintes d’épilepsie. Cela correspond à 0,5 – 0,8 % de la population. Une crise isolée est plus fréquente et arrive à environ 5 % de la population. Tous les ans, 3 000 personnes en meurent en France.

Cette maladie peut apparaitre à tout âge mais le plus souvent, elle touche les enfants/adolescents ou les personnes âgées de plus de 65 ans. Dans 75 % des cas, la maladie est découverte avant 18 ans et 50 % des enfants guérissent avant leurs 18 ans.

Causes, facteurs de risque et personnes à risque

Tout le monde peut faire une crise dans sa vie. Dans plus de la moitié des cas, les médecins ne connaissent pas la cause des crises. On pense que dans 10 à 15 % des cas, la maladie est héréditaire.

Voici quelques facteurs favorisant les crises :

  • Un mauvais suivi du traitement prescrit
  • Des émotions, stress
  • La consommation excessive d’alcool
  • La prise de drogues
  • Le manque de sommeil
  • Une maladie du cerveau ou une lésion cérébrale
  • Une cause (plutôt rare) peut être un AVC pendant lequel une cicatrice s’est formée qui modifie l’activité des neurones

Symptômes

Les symptômes peuvent être très différents en fonction de la localisation de la décharge électrique. Globalement, il y a deux types de crises :

1) Les crises partielles (qui durent normalement quelques minutes)
Dans ce cas, la décharge ne concerne qu’une partie du cerveau, les symptômes peuvent être :

  • Troubles du langage
  • Troubles moteurs, sensoriels ou sensitifs
  • Troubles de la mémoire
  • Altération de la conscience, le patient n’est alors pas conscient de ce qu’il fait ou dit

2) Les crises généralisées qui incluent :

a) Les crises tonico-cloniques (qui durent moins de deux minutes)
Ce sont les crises les plus connues mais non les plus fréquentes. Les symptômes sont :

  • La perte de connaissance
  • La chute
  • Des mouvements convulsifs
  • La morsure de la langue…

b) Les absences
Qui sont caractérisées par une courte rupture de contact, de l’immobilité et une fixité du regard. Elles surviennent souvent chez l’enfant ou l’adolescent qui n’en est pas conscient.

Des conséquences possibles sont des blessures corporelles pouvant aller jusqu’à la mort dans quelques cas.

Que faire en cas d’épilepsie ?

Si vous observez une crise d’épilepsie, allongez la personne et mettez-la sur le côté en position latérale de sécurité et protégez sa tête. Ne mettez pas d’objet dans sa bouche et n’essayez pas de la tenir. Il est important de traiter notamment les crises prolongées car les zones du cerveau concernées manquent d’oxygène pendant un certain temps. La personne concernée doit alors dans tous les cas consultez un médecin.

Traitement

Une crise d’épilepsie ne peut être prévenue. Néanmoins, il est possible de mener une vie normale en respectant une bonne hygiène de vie, c’est-à-dire en veillant à suffisamment dormir, en évitant le stress et la consommation d’alcool excessive.

Un traitement approprié peut également éviter des crises pour 70 à 80 % des patients. Il existe des médicaments antiépileptiques qui peuvent réduire le risque des crises ou les contrôler totalement. Mais tout d’abord, il est important de connaitre la forme d’épilepsie car certains médicaments peuvent aggraver certains symptômes. Par ailleurs, il n’y a pas un seul médicament efficace, le choix se fait individuellement selon les symptômes, l’âge, le genre etc. Dans tous les cas, l’observance est essentielle pour un bon contrôle des crises.

Chez l’enfant, l’épilepsie peut guérir spontanément. Chez l’adulte, la chirurgie peut être une solution pour une guérison définitive mais cela reste très rare aujourd’hui. Cette méthode s’adresse à une partie des patients qui souffrent d’une épilepsie partielle pharmaco-résistante (quand les antiépileptiques ont échoués), la zone épileptogène peut alors être enlevée durant une opération.

Sources : http://www.fondation-epilepsie.fr/comprendre-epilepsie/quest-ce-que-cest/, http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=epilepsie_pm, http://www.ameli-sante.fr/epilepsie/epilepsie-definition-causes-et-facteurs-favorisants.html